lundi 13 novembre 2017

Retour du blog !!!

On remet le couvert et les bouchées doubles !

Thé, kalashnikov, casque et carnet-stylo pour semer un engagement dans les sillons de la mémoire 
Depuis fin septembre mes droits de publication et même pendant un temps la lecture du blog avaient été restreints, suite à des calomnies mensongères lancées contre moi, non pas par des pro-ukrops ou des obscurs collabos de services français... mais par des français échoués à Donetsk, insectes rampants et nuisibles qui en recherchant le monopole de l'information que leur a accordé imprudemment une agence de presse locale, usent de tous les moyens pour faire taire les autres voix françaises du Donbass.

Ces insectes répondant aux prénoms de Christelle, Eric ou Catherine, ont non seulement fait fermer ou bloquer des pages de réseaux sociaux, ce blog, mais également des comptes en banque qui alimentaient un soutien vital mais aussi humanitaire pour le Donbass.

Après moult réclamations, j'ai finalement repris la main sur ce blog vieux de 4 ans où je tente de libérer la vérité sur cette crise ukrainienne et la guerre du Donbass qui sont un coup d'état masqué et une guerre asymétrique caché engagé par la ploutocratie occidentale qui, à travers une préemption de l'Ukraine, tentent de resserrer l'étau de l'OTAN autour de la Russie.

Depuis, je suis retourné dans l'armée de la République Populaire de Donetsk, pour une troisième incorporation et déploiement sur le front, mais sans lâcher pour autant mon stylo que j'ai depuis aiguisé d'une double tranchant pour répondre aux "salopes" et "fils de pute" qui me poignardent dans le dos.

Je vais donc reprendre l'écriture sur ce blog et aussi y republier les articles partagés depuis octobre sur ma nouvelle page Facebook, notamment les extraits de ce journal que je m'efforce de tenir quotidiennement sur le front du Donbass, dont je veux faire modestement une petite fenêtre sur cette guerre hallucinante entre "tranchées" et "drôle de guerre" qui ravage le coeur de l'Europe depuis plus de 3 ans.

Je remercie vivement toutes celles et ceux qui me soutiennent dans cet engagement parmi les plus importants de ma vie et qui concrétise le cheminement d'une pensée métapolitique et la naissance d'une espérance pour les libertés des peuples d'Europe.

Erwan Castel,volontaire breton en Novorossiya

Sur le front entre Yasinovataya et Avdeevka, après 12 jours face aux ukrops, froid et fatigue...

dimanche 12 novembre 2017

Pour une Europe des peuples

"Plutôt mourir que d'être souillé" devise de la Bretagne sur un mur de guerre dans le Donbass
Il y a des sujets pour le moins épineux et l'opposition entre Empire et Nation, et ses déclinaisons fédéralisme/centralisme, nationalisme/régionalisme etc... en fait partie. Souvent les partisans de l'une et l'autre de ces 2 visions sociétales qui s'affrontent depuis des millénaires, se crispent dos à dos alors qu'ils défendent souvent les uns et les autres les mêmes valeurs métapolitiques et civilisationnelles. 

Je pense qu'aujourd'hui la donne a changé et que le danger de désintégration de toute l'éthique européenne par un Nouvel Ordre Mondial qui désormais fonce à visage découvert contre nos racines doit nous commander de dépassionner ce débat pour le rendre plus passionnant et surtout efficace pour sauver la civilisation européenne et la liberté de ses peuples qui en sont les artisans et les gardiens.

Je republie ici les commentaires échangés sous le post initial...

Publié initialement sur Facebook le 12 novembre 2017

Venu dans le Donbass soutenir la rebellion de son peuple contre un régime nationaliste post Maïdan niant violemment son identité, je me suis toujours positionné dans une cohérence avec le combat identitaire des peuples d'Europe.

Aussi, c'est avec intérêt et plaisir que je vois les mouvements séparatistes européens s'unir dans une vision métapolitique dénonçant l'hégémonie de l'UE/OTAN et se rapprochant de la vision multipolaire et fédérale défendue par la Russie. 

Les peuples natifs d'Europe sont la force vive de son avenir (surtout depuis que les "États-prisons" ont trahi les valeurs qu'ils ont cultivé depuis des millénaires)... Les peuples naturels et leurs traditions natives sont la colonne vertébrale de la civilisation européenne.

Il serait pertinent et constructif que certains "nationalistes" européens, attachent plus leurs souverainismes à des valeurs natives plutôt qu'à des territoires historiques ou des ideologies exogènes se rapprochent de leurs peuples fondateurs pour entamer au delà des idéologies politiciennes une véritable révolution conservatrice occidentale...

Cela demande de s'intéresser plus à l'être des racines éternelles plus qu'au paraître des feuillages éphémères...

Erwan Castel, volontaire breton en Novorossiya


Source de l'article : Leia Naziunale


  Manifeste de la coordination "Peuples-Patries d'Europe"

    Aujourd'hui, l'Europe est confrontée au plus grave des périls qui aient menacé son existence depuis le début de son histoire. Nos peuples, submergés par une vague migratoire sans précédent, voient leur réalité ethno-culturelle se dissoudre irrémédiablement. Notre culture, nos identités s'effacent peu à peu, rongées par un mode de vie importé d'outre atlantique, d'une vulgarité et d'une vacuité sans précédent. Nos valeurs les plus sacrées, religieuses, patriotiques sont tournées en ridicule, l'essence même de la famille est sapée par des lois contre-nature. L'origine de cette agression se trouve dans le triomphe de l'idéologie mondialiste.

Depuis la chute de l'URSS, le Nouvel Ordre Mondial incarné par l'impérialisme yankee étend son emprise, appuyé par son bras armé, l'Otan. Les états d'Europe de l'ouest vassalisés depuis la fin de la seconde guerre mondiale n'ont ni la taille ni les ressources pour s'opposer à une telle puissance. Bien pis, dirigés par des élites acquises à la finance internationale, ils se font les complices de cette entreprise de destruction. L'Union Européenne, simple marché économique ouvert aux quatre vents, a été voulue dès son origine par les réseaux atlantistes et n'a aucunement l'intention de se doter de la puissance nécessaire pour exister politiquement.

Depuis plusieurs décennies, des peuples patries d'Europe tentent de s'émanciper des états centralisateurs qui les étouffent. Cette démarche est salvatrice car seuls les groupes humains reposant sur des liens charnels seront à même de résister à la mondialisation. Cependant là encore, au sein de ces mouvements de libération, se sont infiltrés des courants acquis aux idéaux pervers de la mondialisation. Ils refusent de reconnaître les réalités ethniques, font allégeance aux valeurs sociétales de l'extrême gauche et manifestent un aveuglement mortel en plaçant leurs espoirs dans l 'UE.
C'est pourquoi les mouvements SOM Catalans ( Catalogne ) , Resistència ( Catalogne nord ), Leia Naziunale ( Corse ), Adsav ( Bretagne ) et la revue War Raok ( Bretagne ) ont décidé d'unir leurs efforts au sein de la Coordination des Peuples Patries d'Europe. Héritiers des mouvements qui, à l'aube du 20ème siècle, ont levé les premiers le drapeau des patries charnelles, nous voulons reprendre la place qui nous est due. Cette coordination nous permettra d'acquérir une meilleur visibilité médiatique, elle montrera à nos militants et à nos peuples que notre courant de pensée n'est pas isolé mais au contraire, pourra demain prendre la tête de nos luttes de libération nationale.

Que voulons nous ? Tout d'abord, la fin des "états-prisons" et la libération de nos peuples. Il faut que meurent les états engendrés par la répression colonialiste ou l'utopie des lumières afin que fleurissent les cents drapeaux des patries nées de la fusion de la terre et du peuple. Ensuite, nous appelons de nos vœux, la naissance d'une Europe-Puissance auto-centrée, unifiée en son sommet autour des fonctions régaliennes ( Armée , dissuasion nucléaire, diplomatie internationale ), l'édification d'un bloc géopolitique unissant l' Europe et la Russie, de Galway à Vladivostock. Cette alliance aura pour but l'émergence d'un monde multipolaire, seul projet alternatif à l'hégémonie atlantiste. Ces objectifs politiques impliquent la désintégration du "bloc de l'ouest" mondialiste actuel et des idéologies et structures s'y rattachant. Les Peuples-Patries et l'Identité seront le moteur des résistances anti-mondialistes en Europe de l'Ouest. C'est à partir de ces points d'appui se construira l'Europe libre de demain.


Autre source : Adsav

____________________________

Commentaires (FB)

Martin Schäubli-Lopez 
Désolé, mais c'est exactement ce que tout ces mouvements séparatistes ne font pas!!¨Ils veulent une "indépendance" dans le cadre de l'UE !!! Donc une dépendance à l'UE. C'est du pipo tout ça, soutenu par l'UE et dans le but de détruire les états-nations...Voir plus

Erwan Castel 
Niet, le mouvement séparatiste breton auquel j'appartiens refuse l'UE. Pour la Catalogne cette dernière soutient Madrid et non Barcelone

Martin Schäubli-Lopez 
Le séparatisme en général soutient l'UE et le système dicdatorial. Dans le cas de la catalogne c'est en plus tellement visible que ça crève les yeux. Madrid n'a rien à voir en principe, sauf que Madrid n'a plus aucun pouvoir. Tout ça est orchéstré par l'UE et les Usa.

Erwan Castel 
La réalité est que le système ploutocratique mondialiste aura plus de difficulté à contrôler des peuples usant d'une gouvernance référendaire que des gouvernements corrompus, aux parlements achetés par les lobbys industriels

Martin Schäubli-Lopez 
Erwan Castel Bien sûr, mais alors faudra dans un premier temps sortir des systèmes éléctoraux actuels et passer é un système de démocratie dirècte comme en Suisse, mais cela sera impossible à faire aussi longtemps que l'UE existe et domine tout!!!

Lucie Sraubli 
Martin Schäubli-Lopez, pas terrible en Suisse, la democratie directe est en fait une democratie semi-directe 
et actuellement, c'est Bruxelles qui annule les resultats des votations ! Ca fout les boules......

Voir ce site http://lesobservateurs.ch - Les Observateurs Politiquement correct s'abstenir

Martin Schäubli-Lopez 
Lucie Sraubli je sais bien que la Suisse est infiltrée depuis bel durette. Et que ses conseillers fédéraux sont des corrompus. Déjà ils se sont pliés aux exigences des US pour le secrèt bancaire, c'est scandaleux. Et des Suisses de souche faudra bientôt les chercher, car grâce a l'immigration massive le peuple s'est trop mélangé déjà.

Lucie Sraubli 
Martin Schäubli-Lopez
Le tableau est donc en train de s'assombrir, dans tous les sens du terme  😁
Les de souche, on va peut-etre les mettre dans des reserves comme les indiens 😜

----------------

Erwan Castel J
 Je pense que réduire le débat à une incompatibilité entre la revendication identitaire des entités "régionales" et le souverainisme des États actuels est une erreur. Car il s'agit "in principio" d'un duel très ancien (15 siècle) entre 2 visions de gouvernance sociétales : le centralisme descendant (Jean Bodin) et la subsidiarité ascendante (Althussius Johannes) que l'on retrouve un peu dans l'opposition girondin Jacobin par exemple, écho de l'opposition Empire au sens antique) à Nation (au sens politique moderne de la royauté) . Je pense pour ma part que le débat n'est pas dans la question "êtes vous breton ou français", mais comment peut-on être breton (nationalité au sens étymologique) français (citoyenneté historique) et européen (identité civilisationnelle). L'ennemi restant dans ce débat passionnant (si'il est dépassionné), la tentation de la pensée unique.

Jean-Marc Suzeau 
Toujours cette obscure manipulation sioniste... et chacun y va de sa prose, pour biaiser le problème...c'est à dire, par manque de courage.

Erwan Castel 
Jean Marc Suzeau, qu'il y ait des manipulations des mouvements régionalistes (au même titre que des gouvernements nationaux d'ailleurs) par des intérêts exogènes est une réalité que je ne nie pas (le mouvement breton fut courtisé en son temps par le 3ème Reich). Mais cela ne doit pas être un prétexte pour évacuer d'un revers de manche la problématique des minorités (minorisés serait plus juste) européennes. Que des groupes touaregs agissant au Nord Mali soient affidés à Al Qaida (suite à une manipulation occidentale anti-Khadafi notamment) ne discrédite pas la problématique de cette nation sans Etat, écartelée entre 5 frontières héritées du colonialisme. De même si on observe les confits qui ont ravagé l'Europe au XXème siècle (et jusqu'à celui de l'Ukraine) on s’aperçoit qu'il il y a souvent à l’origine un déséquilibre identitaire organisé par des traités étatiques méprisant les peuples (Versailles ou Ribentrop_Molotov pour ne citer que 2 traités) et qui créée un sentiment d'injustice (Sudètes Dantzig, Lvov, Crimée etc...) Toutes ces crises dont certaines débouchent malheureusement sur des conflits armés ont en commun, comme facteur aggravant ou déclencheur, l'arrogance d'Etats-nations (guidés par leurs intérêts économiques), vis à vis des peuples natifs européens. La France par exemple est une réalité historique à l'identité légitime à condition qu'elle se définisse dans l'option d'un centralisme politique dans les limites de son territoire naturel, ou dans l'option' d'une extension territoriale (ce qui est le cas aujourd'hui) par une organisation sociétale de type fédéral. Les nations amérindiennes de Guyane vivent un véritable culturocide au nom de la loi républicaine unique et égalitariste, alors que l'Etat devrait organiser, par une reconnaissance et une protection, la continuité des droits coutumiers qui sont le socle d'identités multimillénaires adaptées à leur environnement (ce que fait la Russie avec ses peuples autochtones comme au Kamchatka par exemple). J'ai évoqué rapidement les touaregs, les bretons, les amérindiens en passant par les russes d'une Ukraine désintégrée etc... C'est peut-être confus sauf si on observe que les problématiques diverses de ces peuples minorisés sont la conséquence d'un colonialisme de la pensée unique et d'un centralisme de la gouvernance qui sont les 2 piliers des dictatures religieuses, politiques, économiques ou militaires qui asservissent les Hommes depuis des millénaires...

Jean-Jacques Valliet 
Là au moins le discours est clair !

samedi 11 novembre 2017

Un autre 11 novembre et toujours les tranchées !

Dans les veines de la guerre !


Il y a 1 an, écoutant les échos du clairon de l'armistice résonner toujours dans les mémoires des Hommes conscients et libres, je partageais cet extrait de "Citadelle" de Saint Exupery, un des rares livres qui m'accompagnent depuis 30 ans dans mon nomadisme terrestre et métaphysique...

Aujourd'hui, cette éloge épique à la Sentinelle est plus que jamais d'actualité, au moment où je suis retourné dans les tranchées du Donbass défendre avec mes camarades de Piatnashka, une ligne de front toujours en feu et menaçant toujpurs d'embraser l'Europe 1 siècle après la "Der des ders". ...

Une pensée respectueuse et fraternelle pour ces sentinelles du passé qui ont tracé, devant nous et pour l'éternité, avec des volontaires russes faut-il le rappeler , l'exemple du courage et le chemin de l'Honneur.

Nous gardons leurs sacrifices en mémoire comme un phare nous guidant dans les nouvelles tempêtes européennes.

Erwan Castel, volontaire breton en Novorossiya


Publié le 11 novembre 2016.... et toujours d'actualité !

11 novembre 1918, 11 novembre 2016

Le 11 novembre 1918, à 11h00 les clairons sonnaient de tranchée en tranchée 
la fin d'une des plus grandes boucheries de l'Histoire européenne


Une pensée aujourd'hui pour nos grands anciens qui ont défendu nos valeurs civilisationnelles au prix de leur sang. Aujourd'hui les pays occidentaux, couchés devant les banksters mondialistes et enivrés par un individualisme consumériste artificiel ont tragiquement démissionné de ce devoir sacré.


Cependant, rien n'est complètement perdu et la flamme sacrée n'est pas éteinte car aujourd'hui par exemple on peut encore retrouver cet esprit héroïque et cette ambiance des tranchées sur le front du Donbass. Dans les tranchées de Lugansk à Shirokino, éclairées continuellement par les tirs ukrainiens depuis plus de 2 ans, des sentinelles invaincues, volontaires de tous pays défendant la Liberté veillent jour et nuit aux avant-postes de la Russie. 

Ce sillon de 400 km de long, creusé dans une terre noire rougie par les guerres de l'Histoire et ignoré par la merdiacratie occidentale irrigue aujourd'hui le coeur de l'Europe de l'espérance et la Foi de ses défenseurs. 

Si comparaison n'est pas raison et que la guerre qui ravage le Donbass depuis plus de deux ans n'est pas heureusement cette boucherie inhumaine vécue il y a un siècle dans le Nord Est de la France, l'esprit des tranchées quant à lui est toujours vivant et entretient cette flamme intérieure du soldat protégeant son sanctuaire sacré et que Antoine de Saint Exupéry avait si bien décrit dans son "Citadelle" (paru en 1948) 


"Chacun est responsable, chacun est responsable de tous"

« Sentinelle,sentinelle, tu es sens des remparts (...) Tu vas de long en large, d'abord ouvert à la rumeur d'un désert qui prépare ses armes et inlassablement te revient frapper comme la houle, et te pétrir et te durcir, en même temps que te menacer. Car il n'est point a distinguer ce qui te ravage de ce qui te fonde, car le même vent qui sculpte les dunes et les efface, le même flot qui sculpte la falaise et l'éboule, la même contrainte qui te sculpte l'âme et l'abrutit, le même travail qui te fait vivre et t'en empêche, le même amour comblé qui te comble et qui te vide. Et ton ennemi, c'est ta forme même car il t'oblige a te construire à l'intérieur de tes remparts.(...)

Sentinelle, sentinelle, c'est en marchant le long des remparts dans l'ennui du doute qui vient des nuits chaudes, c'est en écoutant les bruits de la ville quand la ville ne te parle pas, c'est en surveillant les demeures des hommes quand elles ne sont que morne assemblage, c'est en respirant le désert autour quand il n'est que vide, c'est en t'efforçant d'aimer sans aimer, de croire sans croire, et d'être fidèle quand il n'est plus à qui être fidèle, que tu prépares en toi l'illumination de la sentinelle, qui te viendra parfois comme récompense et don de l'amour.

Fidèle à toi-même n'est point difficile quand se montre à qui être fidèle, mais je veux que ton souvenir forme un appel de chaque instant et que tu te dises : "Que ma maison soit visitée. Je l'ai construite et la tiens pure... ". Et ma contrainte est là pour t'aider. Et j'oblige mes prêtres au sacrifice même si les voilà, ces sacrifices, qui n'ont plus de sens. J'oblige mes sculpteurs à sculpter même si voilà qu'ils doutent d'eux-mêmes. J'oblige mes sentinelles à faire les cent pas sous peine de mort, sinon les voilà mortes d'elles-mêmes, tranchées déjà par elles-mêmes d'avec l'empire. Je les sauve par ma rigueur ».

"Chaque sentinelle, je la veux responsable de tout l'empire"

Antoine de Saint Exupéry


Aujourd'hui dans cette France lobotomisée et abrutie par la société du spectacle illusoire, peu de gens se souviennent de cette "Grande guerre" qui ravagea l'Europe, jusqu'à oublier où sont enterrés leurs propres héros familiaux tombés dans les tranchées de Verdun, sur la ligne bleue des Vosges ou dans les gorges des Dardanelles. 

Ici sur le front du Donbass, lorsque la terre des parapets ou les murs des maisons s'émiettent sous les coups des obus ukrainiens ce passé est devant les yeux et dans les tripes des femmes et des hommes qui tentent de survivre ici à la haine et à l'idifférence d'un monde moderne amoral et fou qui cherchent à soumettre les derniers peuples libres de la Terre. 

Aussi terrible puisse t-il être,il n'y a pas plus beau combat que celui donné pour la Liberté !

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya 

Sur le corps expéditionnaire russe 
venu combattre en France et "pour la France"


Pendant la première guerre mondiale, la Russie marqua le sceau de son amitié avec la France par le sang de ses soldats venus défendre la République aux côtés de leurs frères d'armes français. Il est important en ces temps de haine et d'abrutissement d'une propagande de guerre russophobe de se souvenir de ces frères slaves, héros trop souvent oubliés.

Publié sur Facebook le 11 novembre 2016 Via Dany Kogan

7000 soldats russes du corps expéditionnaire se sont battus jusqu'au dernier ,seront-ils cités et honorés lors de ces cérémonies du 11 novembre en France ?

Ils y sont enterrés ,là où ils sont tombés à côté de leurs camarades français il y a cent ans comme ces 1000 qui sont tombés à Mourmelon, et dont la mémoire y est célébrée chaque année.

Sur ce monument orthodoxe, y est gravé en français:

"ENFANTS DE FRANCE! QUAND L'ENNEMI SERA VAINCU,
ET QUE VOUS POURREZ LIBREMENT CUEILLIR DES FLEURS SUR CES CHAMPS;
SOUVENEZ-VOUS DE NOUS,VOS AMIS RUSSES,
ET APPORTEZ-NOUS DES FLEURS ."...



  

Sur la terre militaire de France les sépultures sacrées de ces soldats russes, venus combattre entre 1916 et 1918 pour notre liberté, sont nombreuses et plusieurs amis m'ont fait le plaisir de partager sur FB ces témoins de pierre d'une amitié éternelle. 
Je les en remercie vivement.

Via Yvan Yffivlad :

La stèle de Brest
Via Warren Samble :



et enfin le coup de gueule de Michel Loncin : 

En ce 11 Novembre, DE FAIT, la "France reconnaissante" (c'est-à-dire "politiquement correcte" et HYSTERO-RUSSOPHOBE) se garde bien de rappeler : 

1° la victoire russe de Gumbinen (août 1914) suivie du double DESASTRE (août-septembre 1914), par la faute de généraux (Samsonov - Rennenkampf) qui se DETESTAIENT (!) de Tanneberg et des lacs Mazures qui ont permis le "rétablissement" français sur la Marne :

2° l'offensive Broussilov à partir de juin 1916 qui a permis de soulager la défense de Verdun et limité de DESASTRE de la bataille de la Somme ;
3° le fait que des Russes sont MORTS en France ... "POUR la France" !!! 

Nécessaire RAPPEL puisque MERDIAS et JOURNALOPES s'en gardent bien !!! "

Bien que trop confidentiels de nombreux documents existent sur cette aventure militaire qu'il est important de ne pas oublier comme par exemple ce travail intéressant publié sur le site du CNDP de Reims, le lien ici : Le cimetière de Saint Hilaire le Grand

Et sur cette amitié franco Russe qui est multi séculaire, j'avais fait un petit rappel sur ce blog à travers quelques pages d'une Histoire partagée, le lien ici : "Une amitié éternelle"

_________________________________


Monument de Donetsk célébrant une autre "Grande guerre patriotique", celle de 1941-1945 menée par la Russie contre la nazisme

mardi 26 septembre 2017

A Marseille le premier but du centre français de la RPD

Une inauguration réussie par Hubert Fayard
au milieu de la débandade des pro-ukrops 



La jeune République Populaire de Donetsk a fait le pari audacieux d'ouvrir dans les pays soumis à la dictature médiatique des "euro-maïdan" des centres de représentations officiels offrant des fenêtres réelles sur la situation vécue dans le Donbass et proposant un dialogue amical et constructif entre les peuples.

Cette année a vu ce projet se concrétiser en France sous la houlette de Hubert Fayard qui a été nommé représentant honoraire de la République Populaire de Donetsk pour la France. Après la création d'une association en bonne et due forme, la signature d'un protocole d'accord entre le Ministère des affaires Etrangères et son représentant honoraire français, la troisième étape a été accomplie ce 25 septembre avec l'inauguration du Centre au Novotel du Prado à Marseille, en présence d'élus locaux, de médias et de nombreux amis venus encourager la belle initiative de Hubert Fayard, Christian Borelli, Chritiane Pujol et  tant d'autres désirant encourager un dialogue pour une meilleure connaissance mutuelle encourageant les efforts de paix pour cette région en proie à une en guerre depuis plus de 3 ans. 

"Il faut rendre à César ce qui appartient à César"

Bien sûr cette ouverture d'un centre de représentation de la RPD a fait grincer des dents, surtout du côté des "euromaïdan" qui applaudissent devant l'incendie déclenché par les néo-nazis de Kiev en 2014 et depuis devant les crimes de guerre quotidiens de leurs bataillons spéciaux contre les civils russophones du Donbass.

Natalia Nikonorova la Ministre des Affaires Etrangères et Hubert Fayard le représentant honoraire de la RPD en France. 
Il y a d'abord eu les médias français à la fois gênés et intrigués par cette ouverture légale (loi 1901) d'une représentation d'une république non reconnue par la France
A leur tour, les médias ukrainiens qui eux ne se gênent jamais ont essayé, dans un concert de jappements de terroriser ceux qu'ils appellent les "terroristes" 
Il y a même eu les échouées françaises de Donetsk, pour ne pas les citer, qui après avoir boycotté l'événement en juin, puis insulté les acteurs de cette initiative (qu'elles n'avaient pas eu l'intelligence d'initier), cherchent aujourd'hui à en tirer les marrons du feu, mais tout en évitant soigneusement de citer Hubert Fayard, pourtant désigné représentant honoraire par une République qui remplit leurs gamelles !

Je tiens ici à réparer cet oubli insultant avec d'autant plus d'aplomb que j'ai eu l'honneur d’œuvrer personnellement à la réalisation du projet en compagnie de Svetlana Kissileva et de travailler depuis des mois avec Hubert Fayard que nous avons accueilli fin juin à Donetsk . En effet, j'avais proposé depuis début 2016 à plusieurs personnes ce projet, lesquelles l'ont décliné à chaque fois sous des prétextes fallacieux, jusqu'à ce que Hubert Fayard enthousiaste accepte de relever le défi et surtout ses manches ! Aussi quand je vois ces mêmes "rebelles 2.0", qui dans des crispations "ad hominem" psychotiques, ont boudé Hubert jusqu'à boycotter la signature du protocole d'accord de juin, venir aujourd'hui renifler autour des tapis rouges, cela me fait sourire confirmant qu'ils (et elle) ne sont que des insectes rampants recherchant dans la cause .du Donbass les honneurs plus que l'Honneur..
Fort heureusement ces imposteurs et parasites nuisibles sont aujourd'hui isolés (sauf dans leur tête) et que la quasi totalité du réseau de soutien du Donbass a accompagné l'initiative depuis le début.

Il est important de rendre hommage au travail acharné réalisé par Hubert Fayard, son équipe marseillaise ainsi que Svetlana Kissileva sans l'énergie desquels cette inauguration, qui ouvre une fenêtre réelle sur le Donbass, n'aurait pas pu être ouverte....

"Le chacal aboit et la caravane passe"

En revanche, les "ukropithèques", eux n'ont pas déçus, fidèles roquets de la propagande de guerre américano-ukrainienne, accusant la Russie de tous les maux de la Terre et vouant aux gémonies tous ceux qui la soutiennent dans la défense de ses peuples et intérets aujourd'hui mis à mal par la résurgence d'une stratégie d'encerclement agressive ("contaitment").

Après les premiers sarcasmes lancés au moment de l'ouverture du centre, les nouveaux collabos qui soutiennent les bombardements quotidiens du Donbass ont commencé à ruer dans les brancards pour essayer d'obturer cette fenêtre ouverte entre le Donbass et la France.

Les médias ukrainiens ont d'abord dénoncé la prétendue illégalité du Centre du fait de la non reconnaissance des Républiques (alors que la Palestine par exemple avait des représentations officielles avant reconnaissance) tandis que l'ambassadeur d'Ukraine en France décrivait ce centre comme "une tentative pathétique de légaliser une organisation terroriste dans les mains de marionnettes pro-russe"...
Dans ce concert de clabaudages les pro Maïdan nous ont offert un panel hystérique complet de l'ouverture d'un centre terroriste en France jusqu'à un centre diplomatiquement illégal, en passant par un appel à manifester pour saboter la cérémonie d'inauguration du 25 septembre. 

L'appel à protester de la "grande Ukraine"... résultat : 0 manifestant !
Il y a même eu, un échange entre les Ministères des Affaires étrangère de France et d'Ukraine, cette dernière demandant l'interdiction de l'inauguration et la fermeture du Centre, le quai d'Orsay a botté en touche en transmettant une information au procureur...
La veille de l'inauguration, l'ambassade d'Ukraine avait même envoyé ses 2 attachés militaires, les colonels Semenikhin et Kuchma, à l'hotel Novotel pour renifler ces français "empêcheurs de bombarder en rond". 

Et bien sûr, les chiens de garde de la ploutocratie mondialiste qui tire les ficelles à Kiev se sont joints aux hurlements de la meute ukropithèque, comme le Monde par exemple, qui dans un syllogisme simpliste et débile a tenter, en amalgamant les relations anciennes (et terminées) de Hubert Fayard avec le FN, de fasciser le centre de la RPD. Ce faisant, le collabo Benoît Vitkine nous offre une démonstration magnifique de l'inversion accusatoire utilisé par les propagandistes pour étouffer la vérité, car s'il y a bien un fascisme et un terrorisme c'est du côté de Kiev et ses bataillons abhorrant runes de combat lors des marches aux flambeaux et les bombardements des civils qu'il faut aller le chercher.

Pour répondre à ces roquets de garde aux dents émoussées et aux  cervelles usées, si les Républiques populaires de Donetsk et Lugansk ne sont effectivement pas (encore) "reconnues officiellement", leur populations, leurs représentants élus, leurs pays historique, leur environnement naturel, leur économie, leurs coutumes et traditions en revanche existent bel et bien et par conséquent ont le droit au respect et même à la parole !

Résultats des gesticulations des euro-maïdans: 0 manifestants ! Quand aux 2 colonels de l'ambassade, signalés auprès des RG ils sont rentrés précipitamment la queue entre les jambes sans même jouir de leur deuxième nuit d'hôtel sous la protection bienveillante de Notre Dame de la Garde !...

Une inauguration réussie dans la convivialité 

En revanche, la salle réservée pour l'événement était pleine, et l'inauguration couverte par plusieurs médias officiels et alternatifs. Hubert Fayard, accompagné des autres membres du centre de représentation mais aussi de Xavier Moreau, et Jacques Clostermann,  des piliers du soutien au Donbass a rappelé les missions du centre, cette fenêtre ouverte entre la France et le Donbass :
  • Information en dehors des champs propagandistes nourrissant des intérêts politiques
  • Echanges culturels autour de l'institut franco-russe de Donetsk entre les populations
  • Actions humanitaires en coopération avec "Urgence Enfants du Donbass" notamment
Au cours de l'inauguration, un message d'amitié de Madame Nikonorova, ministre des Affaires Etrangères de Donetsk a été diffusé au public :



Sont également intervenus Jacques Clostermann que j'ai eu le plaisir de rencontrer à Donetsk en janvier 2016 ainsi que le politologue Xavier Moreau réalisant 2 interventions rappelant la situation du Donbass et témoignant de ce qu'ils ont vu sur le terrain. Un rappel nécessaire pour contextualiser cette guerre qui frappe le Donbass, cette région géo- stratégique coincée entre un bélier ukrainien servant des intérêts atlantistes et les murailles menacées de l'Empire russe défendant ses peuples historiques.

Un enregistrement vidéo a été réalisé pendant l'inauguration et en voici le montage réalisé pour la "Voix du Donbass", par Sébastien Hairon, volontaire français présent à Donetsk :

Bref, avant son inauguration, le Centre de représentation a déjà fait couler beaucoup d'encre mais aussi du fiel mais, comme le disait Léon Zitrone ce journaliste français de talent d'origine russe : "Qu'on parle de moi en bien ou en mal, peu importe. L'essentiel, c'est qu'on parle de moi !"

Erwan Castel et Sébastien Hairon


mercredi 6 septembre 2017

La réponse du berger à la bergère

Quand Poutine désamorce l'attaque ukrainienne 
sur son propre terrain


Une fois de plus, qu'on l'admire ou pas, force est de constater que Vladimir Poutine est passé maître dans l'art de désamorcer les crises en jouant des coups rapides et surprenants, là où ses adversaires s'y attendent le moins. 

Ainsi de cette rentrée 2017, une eruption ukrainienne menace à nouveau l'Europe avec le pouvoir kiévien qui menace d'enterrer définitivement les accords de Minsk et relancer la guerre avec une "loi pour la réintégration du Donbass" sur le point d'être présentée et votée au parlement, et le début de livraison d'armes létales étasuniennes sur le front du Donbass. Face à cette cette nouvelle menace d'escalade militaire à ses frontières, la Russie répond en utilisant une proposition qui avait été évoquée par Kiev elle-même il y a quelques temps, à savoir une mission armée internationale déployée dans le Donbass.

Kiev avait en effet proposé au cours des derniers mois le déploiement d'une mission de casques bleus sur l'ensemble du territoire du Donbass, puis d'un armement de la mission de l'OSCE elle aussi renforcée et déployée "jusqu'aux frontières avec la Russie ". De toute évidence l'intention de Kiev était de soustraire la souveraineté frontalière des Républiques de Donetsk et Lugansk pour procéder à leur encerclement total via des forces aux ordres des puissances occidentales alliées. 

Face à l'attaque frontale et belliciste que propose cette "loi pour la réintégration du Donbass", et les livraisons d'armes américaines sur le front, la Russie rebondit sur cette idée du déploiement d'une mission de l'ONU sur le front en y mettant toutefois des conditions garantissant sa neutralité et limitant son domaine de compétences à la ligne de front, cette seule zone posant problème du fait des violations quotidiennes du cessez le feu. 

De toute évidence, que cette proposition russe soit présentée juste avant que la loi du parti de la guerre à la Rada ne soit votée n'est pas une coincidence mais bien une anticipation à une nouvelle escalade militaire et qui veut protéger un processus de paix déjà chancelant. Ceci est d'ailleurs souligné dans la présentation même du projet de la mission qui est de "protéger la mission de l'OSCE sur le front"; par des casques bleus qui comprendront aussi des soldats russes, garantissant ainsi leur neutralité effective.

Là où la diplomatie russe montre toute la dimension de son talent, c'est qu'une telle proposition de nature internationale (et donc "neutre") est également une perche tendue aux pays européens qui sont épuisés économiquement de supporter les dommages collatéraux des "sanctions" économiques qui sont de facto des représailles frappant autant la Russie que ses partenaires économiques européens. 
C'est ainsi que l'Allemagne, poids lourd de l'Union Européenne (et pays garant des accords de Minsk) a immédiatement approuvé la proposition russe jugée de "pas en avant vers la levée des sanctions".

Le coup russe est osé mais pas forcément gagnant car il faut que Kiev et surtout les USA en acceptent la teneur, et accepte aussi de dialoguer avec les Républiques populaires de Donetsk et Lugansk, ce qui est loin d'être évident car une telle mission de l'ONU dans le Donbass neutraliserait certainement leur stratégie agressive et annihilerait définitivement leur propagande russophobe mensongère servant la militarisation de l'Ukraine et de l'Est européen par l'OTAN.

Au mieux, le coup de Poutine fonctionne et la loi ukrainienne qui veut donner les pleins pouvoirs à l'armée dans le Donbass est en "échec et pat", au pire il permet de gagner du temps tandis que l'effondrement de l'Ukraine se poursuit inexorablement. dans les 2 cas c'est la paix qui est gagnante ! 

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya

Voici ci après une analyse de Karine Bechet Golovko qui approfondie ce coup de la diplomatie russe en faveur de la paix dans le Donbass :

Source de l'article : Russie Politics

Casques bleus en Ukraine: 
le coup surprise de V. Poutine


Par Karine Bechet Golovko

Lors de sa conférence de presse à l'occasion du sommet des BRICS en Chine, le Président russe, à la surprise générale, a demandé au ministère des affaires étrangères de présenter rapidement une résolution à l'ONU pour l'introduction d'une mission de Casques bleus en Ukraine. Il y a quelques temps de cela, le Président ukrainien en avait lui aussi appelé à une présence armée internationale, soit sous couvert de l'ONU (aucun texte n'avait été préparé), soit de l'UE (qui ne semble pas pressée), soit de l'OSCE (qui a décliné l'offre). Au-delà de l'apparente convergence de l'idée, les différences sont fondamentales: si la Russie veut bloquer les violations systématiques du cessez-le-feu, l'Ukraine veut occuper le Donbass jusqu'à la frontière russe, ce qu'elle n'arrive pas à faire par ses "propres" armes.

La Russie a déposé le 5 septembre à l'ONU un projet de recommandations pour l'introduction dans les territoires de DNR et LNR d'une mission de forces de la paix de l'ONU, mais à certaines conditions:
  • ils doivent se trouver exclusivement sur la ligne de démarcation et ne peuvent entrer sur le territoire des républiques;
  • ils ont pour fonction de protéger la mission de monitoring de l'OSCE - et non de la remplacer - afin de leur permettre de faire leur travail sans se retrouver pris pour cibles;
  • les négociations doivent être entreprises à ce sujet entre Kiev et les dirigeants des républiques de Donetsk et Lugansk;
  • les tirs doivent avoir totalement cessé avant l'introduction de cette mission.

Porochenko avait en son temps lancé une idée semblable, celle d'une introduction d'une force de paix dans le Donbass, même si des différences fondamentales existent:
  • ils doivent occuper tout le Donbass jusqu'à la frontière russe;
  • ils remplacent la mission de monitoring de l'OSCE;
  • la Russie doit antérieurement retirer les soldats (officiels et officieux) que l'Ukraine l'accuse d'avoir dans la zone de conflit;
  • aucun soldat russe ne peut faire partie de la mission de paix, puisque la Russie est considérée par l'Ukraine comme pays agresseur.

Malgré ces différences, le ministère des affaires étrangères ukrainien a déclaré être prêt à en discuter, tout comme le représentant de l'Ukraine à l'ONU. L'Allemagne soutient largement l'initiative russe et estime même qu'il s'agit là d'un pas vers la levée des sanctions (ils devraient peut être se renseigner auprès des Etats Unis à ce sujet avant de s'avancer, car il semblerait que l'UE n'obtienne pas le feu vert nécessaire à retirer ces sanctions - et sans ce feu vert, elle n'osera agir).

La presse ukrainienne, pour sa part, présente cela comme l'initiative de P. Poroshenko avec laquelle V. Poutine est tombé d'accord. Mais selon le représentant ukrainien à l'ONU, l'opération coûterait environ 1 milliard $ par an à l'Ukraine. Et la presse insiste lourdement sur le coût. Peut être cherchent-ils à la fois à ne pas rendre l'idée trop populaire au cas où et à préparer une demande supplémentaire aux contribuables européens et américains, puisque ce sont finalement nos impôts qui financent la guerre civile ukrainienne.

D'une manière générale, un accord est très loin d'être trouvé. L'Ukraine, dans le projet alternatif de résolution qu'elle prépare, estime impossible de discuter avec les représentants de DNR et LNR, qu'elle considère comme des terroristes. Quant à la participation de russes dans la mission de l'ONU, elle voit ça comme un acte hostile, une intervention de la Russie dans ses affaires internes pour déstabiliser le pays. Or, comme la Douma l'a déclaré, il doit absolument y avoir des membres russes dans la mission de l'ONU.

Ces divergences ne sont pas techniques, elles sont fondamentales. L'Ukraine veut utiliser la mission de paix pour faire ce qu'elle n'a pu réussir par les armes: reprendre le Donbass et récupérer les frontières, le tout en se débarrassant de la mission de monitoring de l'OSCE, pourtant très complaisante. La Russie veut arriver à un cessez-le-feu stable qui permette de passer au plan politique, tout en confirmant la frontière entre les républiques du Donbass et le reste de l'Ukraine. Militairement, de toute manière, les républiques ne pourront reprendre un territoire significatif par les armes; quant à l'armée ukrainienne, elle mène une guerre d'usure, qui continue à toucher la population civile sans lui apporter de victoire. 

Seule une solution politique peut geler le conflit, qui se réchauffe dangereusement. Le régler semble, à ce jour et vue la configuration internationale, objectivement impossible. Surtout quand les Etats Unis envisagent de livrer des armes létales à l'Ukraine. Le Président russe, lors de la conférence de presse, a alors répondu au journaliste que, dans ce cas, le Donbass possède aussi des armes plus puissantes et pourrait s'en servir.

Karine Bechet Golovko

 *
*      *

Pour m'aider dans mon travail d'information

Ce blog est le premier des 3 blogs que j'ai ouvert autour du soutien aux Républiques Populaires du Donbass, un travail d'information passionnant mais long et bénévole qui réclame votre soutien financier pour être réalisé et me permettre de vivre dans ce Donbass où je suis arrivé en janvier 2015 pour concrétiser mon engagement auprès de la population civile victime d'une guerre à caractère génocidaire lancée contre elle par les succubes occidentaux du Maïdan depuis avril 2014.

La moindre petite somme est ici la bienvenue, sachant qu'avec 10 euros une personne peut vivre décemment entre 4 et 5 jours (pour exemple la location d'une maison individuelle coûte 50 euros par mois)

Merci de mentionner "Pour Erwan" lors de l'envoi de vos dons

L'aide humanitaire

Lorsque mon budget mensuel est atteint (10 000 roubles) je reverse l'excédent à des actions humanitaires réalisées dans mon quartier d'Oktyabrsky en relation avec les autorités du district de Kuybichevsky. 

Mais devant les attaques calomnieuses et haineuses d'insectes rampants pratiquant des inversions accusatoires délirantes j'ai décidé pour que se ferment leurs "claques merdes" de faire transiter les dons humanitaires pour mon quartier via l'association "Urgence Enfants du Donbass", qui dirigera, lors de ses missions dans le Donbass les actions réalisées grâce à la générosité des donateurs français que je remercie vivement. 

Pour celles et ceux qui veulent apporter leur soutien exclusivement aux familles bombardées d'Oktyabrsky, merci de verser vos dons sur l'adresse bancaire de l'association "Urgence Enfants du Donbass" en mentionnant " pour Oktyabrsky" (ou "pour Octobre") sur le virement.